Jean-Pierre Noël Llored

عفوا، هذه المدخلة موجودة فقط في الفرنسية. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Jean-Pierre Noël Llored a une double formation en sciences physiques et en sciences humaines et sociales. Après des études en classes préparatoires aux grandes écoles (math sup, math spé P’), il fait des études d’ingénieurs (ENSCMu). En parallèle de son école d’ingénieurs, il devient titulaire d’une licence et d’une maîtrise de chimie physique, puis d’un DEA de chimie, option matériaux (Université de Haute Alsace). Professeur agrégé de chimie, il a eu plusieurs expériences d’enseignement en IUT, en BTS, et à la préparation à l’agrégation externe de chimie à l’Ecole Normale Supérieure de Cachan. Dans le cadre de ce parcours, il a enseigné la physique, la chimie, la formulation, le cours QHSSE et la communication scientifique. Il a été, en outre, responsable des stages, cadre dans lequel il a développé des partenariats avec l’étranger, et a encadré de nombreux projets tuteurés (Université d’Auvergne).

En parallèle de ses activités d’enseignant, il a repris ses études et est devenu titulaire d’un master de recherche en arts, lettres et langues, mention philosophie, spécialité histoire et actualité de la philosophie (Université Paris X-Nanterre), docteur en philosophie de l’Université Libre de Bruxelles, et docteur en épistémologie et histoire des sciences et des techniques (Ecole Polytechnique X, Palaiseau). Isabelle Stengers (ULB) et Michel Bitbol (ENS Ulm) ont dirigé ses études doctorales sur le concept d’émergence. Il a été chargé de cours, ou invité dans le cadre de cours, en histoire, philosophie et sociologie des sciences et des techniques, éthique, anthropologie, épistémologie générale, philosophie générale, philosophie environnementales et métaphysique dans plusieurs universités dont l’Université Paris 7, l’Université Libre de Bruxelles et l’Université de Bristol en Angleterre, ainsi que dans des écoles d’ingénieurs (CentraleSupélec, Chimie Paris Tech). Il est visiting academic senior member au Linacre College de l’Université d’Oxford depuis 2013 et a été visiting fellow au département d’histoire et de philosophie des sciences de l’Université de Cambridge (2017-2018). Il est chercheur associé au laboratoire SPHERE (UMR 7219, Sciences, Philosophie, Histoire, CNRS-Université Paris Diderot) depuis 2013. Il a dirigé de nombreux mémoires de master en philosophie et histoire des sciences et des techniques (Master LOPHISS, Université Paris 7) et a co-dirigé des mémoires dans le cadre du master de sociologie générale de l’EHESS. Il dirige actuellement la thèse de doctorat de Mme Sarah Hijmans en histoire et philosophie de la chimie à l’Ecole Doctorale « Savoirs, Sciences, Education » (ED 400, Université Paris 7) et soutiendra son Habilitation à Diriger des Recherches en 2020. 

Ses travaux de recherche portent sur des questions de philosophie des sciences et des techniques (chimie, biologie, écologie, sciences de l’environnement, NBIC), de métaphysique (émergence, ontologies relationnelles, affordances, concept de milieu), de métamétaphysique (étude du rôle des systèmes métaphysiques dans le développement des différentes sciences), d’éthique (en particulier d’éthique environnementale en lien avec les technologies vertes et durables), de méréologie (étude formelle des rapports entre un tout et ses parties), de sociologie des dispositifs émergeants (Chaire « Emergence Collective et Développement » de l’Ecole Centrale de Casablanca). Il a écrit de nombreux articles de recherche, donné de nombreuses conférences à travers le monde, et organisé plusieurs congrès internationaux. Il a dirigé l’ouvrage collectif interdisciplinaire The Philosophy of Chemistry: Practices, Methodologies and Concepts (Cambridge Scholars Publishing, 2013) et co-dirigé, avec Marie Augendre et Yann Nussaume, l’ouvrage La mésologie. Un nouveau paradigme pour l’Anthropocène ? Autour et en présence d’Augustin Berque (Hermann, 2018). Il est l’auteur avec Rom Harré (Oxford) du livre The Analysis of Practices (Cambridge Scholars Publishing, 2019). Enfin, il est deputy editor du journal Foundations of Chemistry (Springer) depuis 2010.

 Jean-Pierre Noël Llored est, depuis septembre 2019, enseignant-chercheur en sciences humaines et sociales à l’Ecole Centrale de Casablanca où il assure la coordination de ces mêmes disciplines et des sciences de l’entreprise. Il est responsable académique de la chaire « Emergence collective et développement » de l’Ecole Centrale de Casablanca.