Doctorant en Modélisation des Systèmes Urbains

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Cadre général 

L’Ecole Centrale Casablanca est une jeune école d’ingénieurs, créée en 2015. C’est une école Centrale de plein exercice qui met en oeuvre une formation d’ingénieurs généralistes et qui s’appuie sur une recherche scientifique de pointe, au service de son environnement socio-économique.
La recherche à l’Ecole Centrale Casablanca est articulée autour de la modélisation des systèmes complexes et des interactions. Elle aborde prioritairement des grands enjeux du continent africain à travers des thématiques interdisciplinaires, proches du terrain, comme celles du développement industriel, de l’urbanisation du continent, de l’énergie ou des flux de données.

Cadre scientifique

L’activité de recherche à l’Ecole Centrale Casablanca s’appuie sur l’unité de Recherche pluridisciplinaire « Systèmes Complexes et Interactions » qui intègre des chercheurs issus de différents horizons scientifiques et dont les travaux se situent aux interfaces de plusieurs disciplines. Elle est fédérée autour de la caractérisation et la modélisation des systèmes complexes et des interactions. La modélisation de ces systèmes complexes permet de mieux en appréhender la réalité, l’organisation, les fonctionnements, et d’accompagner leurs développements.
L’étude des systèmes complexes se décline donc sous forme de différents projets et programmes de recherche qui alimentent les travaux de différentes chaires. Ces chaires permettent de conjuguer activités de recherche au plus haut niveau d’excellence et diffusion du savoir auprès des étudiants et des partenaires. Elles permettent d’irriguer les formations initiales et continues de réflexions nouvelles et de former des professionnels capables de répondre aux enjeux qui se poseront à terme.
Le sujet de thèse proposé est fait dans le cadre des travaux de chaire « Modélisation des systèmes Urbains » qui s’intéresse à la modélisation des systèmes urbains. Elle étudie en particulier la ville comme un système complexe, vivant et dynamique, siège d’une circulation incessante de flux de toutes sortes. Elle focalise sur la nécessaire collaboration entre une multitude d’acteurs pour réinventer la mobilité urbaine.

Objectif scientifique

Le développement des espaces urbains et la croissance démographique mettent la pression sur les villes, à travers le monde, et plus particulièrement dans les pays africains. Les grandes métropoles émergentes ont des traits de mobilité qui peuvent être résumés par un niveau très faible d’intégration des modes de transport motorisée, de nombreux retards pour les usagers liés à la saturation des moyens de transport. La mobilité urbaine est donc un sujet d’actualité qui suscite de nombreuses interrogations dans le contexte de ces villes très différentes des villes des pays développés. Les technologies de la communication qui s’imposent aujourd’hui en Afrique pourraient probablement de combler les lacunes en matière de mobilité et développer de nouveaux services et usages.

Dans le cadre de ce projet de recherche, nous nous intéressons dans un premier temps à la notion de l’accessibilité urbaine, en se focalisant sur le contexte des villes émergentes. Nous souhaitons aborder la question de l’accessibilité sous l’angle de la mise en commun des deux visions (sociale et spatiale) dans une même méthode de quantification de l’accessibilité qui permettrait d’avoir une mesure plus intégrale de l’accessibilité et donc une représentation plus réaliste de cette notion. La finalité de notre projet est d’enrichir la réflexion sur l’accessibilité des espaces urbains et de croiser une approche topographique et des questions socio-économiques pour fournir à la fois une méthode fiable de l’accessibilité en associant plusieurs approches et un support d’aide à la décision pour les aménageurs des espaces urbains.

Nous cherchons également à étudier l’usage des nouvelles technologies au service d’une mobilité intelligente. Cela peut être en effet un levier d’action pour adresser certaines questions de mobilité dans les métropoles africaines en permettant une meilleure articulation entre accessibilité, mobilité, transport et aménagement urbain et une meilleure réponse aux demandes de déplacements. L’objectif dans le cadre de cette recherche est d’aborder les questions soulevées par la mise en service de cette mobilité intelligente et de ces moyens de transport partagés. Ces questions concernent l’intégration de ces solutions dans les infrastructures urbaines existantes, la capacité des usagers à s’approprier des nouveaux modes de déplacement, la capacité des solutions digitales existantes à inciter les particuliers à changer leur mode de déplacement en proposant des outils faciles de construction des chaînes de déplacement optimisés à la fois d’un point de vue individuel mais également collectif.

Profil du candidat recherché

Formation en Géographie, Sciences de l’ingénieur ou en Humaines et Sociales avec une orientation forte dans le domaine du traitement de l’information et de la modélisation et/ou formation en statistique et/ou en informatique. Le candidat doit avoir des connaissances en R, QGIS, Python ou équivalent.
La motivation, la qualité scientifique, et la cohérence du projet professionnel seront les principaux critères de sélection.

Encadrement de la thèse

L’encadrement de la thèse se déroulera alternativement entre l’Unité Systèmes Complexes et Interactions de Centrale Casablanca et le laboratoire de Génie Industriel de Centrale Supélec.
La thèse sera co-dirigée par :
– Prof. Fouad Riane, Ecole centrale Casablanca, Unité Systèmes Complexes et Interactions
– Professeur Jakob Puchinger, Centrale Supélec, laboratoire de Génie Industriel

Lieu d’exercice

Ecole centrale Casablanca, Unité Systèmes Complexe et Interaction
Centrale Supélec, laboratoire de Génie Industriel
Conditions de recrutement
Bourses de 3 années.

Candidature et contacts

Le dossier de candidature (CV, lettre de motivation, lettres de recommandation) doit être adressé, avant le 30 novembre 2019, à candidatures@centrale-casablanca.ma, en précisant dans l’objet du mail « Appel N°2019-CMSU-01 ».

Pour tous renseignements sur le poste, s’adresser à :
• Adnane Boukamel, Adnane.boukamel@centrale-casablanca.ma
• Fouad Riane, fouad.riane@centrale-casablanca.ma
• Puchinger Jakob jakob.puchinger@centralesupelec.fr