Le concept architectural du projet du campus de Bouskoura

Trois éléments fondamentaux structurent le site du campus de Bouskoura : la forêt, présente de manière inconditionnelle ; le terrain en longueur, agissant comme le prolongement du sentier forestier qui émerge de la forêt et fait face à la façade sur rue du site ; et le principe de deux zones distinctes, l’une avec une forte pente et l’autre presque plane en fond de parcelle.

La proposition architecturale s’est exprimée à travers un mot, fondateur du projet : « intégration ».

Le trait commun entre l’Homme et la Forêt, réside dans l’élément central qui le fait exister, avec d’un côté une colonne vertébrale et ses connexions nerveuses qui relient un ensemble d’éléments pour l’Homme, et de l’autre le tronc de l’arbre auquel se rattachent les feuilles à travers les branches pour la Forêt.

L’expression de cette dualité, s’est donc matérialisée à travers une voie centrale issue de l’entrée du site traversant le cœur de l’école et finissant au niveau des logements en fin de parcelle. Cette voie centrale fonctionne alors comme une épine dorsale aux ramifications circulatoires se raccordant aux différents organes qui structurent l’école : accueil, administration, espaces de formation, logements équipements sportifs, etc.

Cette approche symbolique « la colonne vertébrale du projet », qui prend ses racines à l’entrée de l’École dans le prolongement du sentier traversant la forêt de Bouskoura, pour aboutir dans l’axe du site, a permis d’organiser notre expression pragmatique autour de cette voie centrale.

Le projet a donc été conditionné le long de cette voie, et a pu dès lors se décomposer en quatre séquences distinctes, mais interconnectées : l’entrée ; l’école ; les logements ; les équipements sportifs.

Ces quatre séquences sont divisées en deux zones distinctes de même longueur :

  • La première zone à forte pente qui commence dès la rue en bordure du site, intègre une zone de recul propice à l’emmenée de l’école, et l’édifice scolaire dit « Espace d’Enseignement ». 
  • La deuxième zone qui lui succède dans la profondeur et jusqu’en bout de parcelle, pratiquement plane, intègre la séquence dite « Espaces Résidentiels » et la séquence dite «  Espaces Extérieurs Aménagés ».