Gouvernance & Organisation

Gouvernance

Centrale Casablanca est le fruit d’un partenariat d’État à État, signé en présence de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et du Président de République Française, François Hollande, en avril 2013.

L’École dispose du statut d’École publique reconnue par l’État marocain. Elle délivre un diplôme d’État marocain, qui sera, après homologation, reconnu comme diplôme national français.

Sa gouvernance est basée sur un dispositif original, géré par une fondation ad-hoc, et pilotée par un conseil d’administration composé de : personnalités indépendantes ; représentants de Centrale Paris ; et de représentants des Ministères marocains de tutelle*.

* Ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Économie numérique ; Ministère de l’Economie et des Finances, et Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Formation des cadres.

201405121234563-compressor

Des liens étroits avec CentraleSupélec Paris

L’enseignement et les programmes pédagogiques de l’École Centrale Casablanca sont étroitement corrélés avec ceux de Centrale Paris ; ses professeurs sont largement issus du réseau des Écoles Centrales et notamment de CentraleSupélec, et son diplôme d’ingénieur d’État marocain est reconnu comme diplôme d’ingénieur d’État français. Enfin, la gouvernance de l’École, se fait à parité entre CentraleSupélec et l’État marocain.

Organisation

Les Membres du comité de direction de l’Ecole Centrale Casablanca:

  • Mme Ghita Lahlou Directrice
  • M.Serge Delle-Vedove Directeur Adjoint
  • M.Philippe Dufourcq Directeur des programmes
  • M.Yassine Heffoudhi Directeur Administratif et Financier

Reconnaissance du Diplôme par l’Etat marocain

La Commission Nationale de Coordination de l’Enseignement Supérieur (Cnaces) a statué favorablement pour la reconnaissance de l’Etat du diplôme de l’Ecole Centrale  Casablanca. Au terme de leur cursus, l’ensemble des lauréats ingénieurs auront la possibilité d’orienter leur carrière tout aussi bien vers le secteur privé que la fonction publique.